Bienvenue sur le site
du Secteur de santé mentale de Saint Lô

50 G 04

histoire et projets du secteur

organigrammes des structures du secteur

coordonnées des structures du secteur

la vie du secteur

informations sur les associations du secteur

informez-vous sur l'association

visitez le site de l'association

informez-vous sur l'Association Calville

visiter le site du Groupement

informez-vous sur l'association Waaldè

informez-vous sur l'Association Harmonia-Bon Sauveur

informez-vous sur le CHS du Bon Sauveur de Saint Lô

 

 

 

 

Présentation du secteur

 


Le secteur de Saint Lô de 1976 à 1993

Les réunions institutionnelles

Depuis 1978, chaque réunion de service regroupe les médecins, les psychologues, les surveillantes, l’assistante sociale et ceux des membres du personnel qui le désirent et le peuvent.

Ces réunions donnent lieu à un compte-rendu écrit. Ce document, également transmis au directeur de l’hôpital, a joué un grand rôle dans la cohésion de l’équipe et a eu de multiples effets bénéfiques :

- tout ce qui pouvait concerner le secteur donnait matière à discussion : réunion avec les tutelles, l’administration, réflexions et bilans des équipes, comptes-rendus de congrès, diffusion de textes officiels, informations diverses...

- les comptes-rendus ont été le moyen de jouer la “transparence”, d’informer l’ensemble des acteurs, y compris ceux qui ne pouvaient venir à la réunion, en fait la majorité, de permettre à chacun de connaître l’ensemble des éléments concourant à la vie du secteur et de participer clairement aux choix les concernant.

Les appartements thérapeutiques

En 1978, on l’a dit, sortie des 4 premières patientes pour un appartement associatif. En 1985, le secteur disposait de 7 appartements protégés

La création de ces appartements contribua à diminuer le nombre des journées d’hospitalisation avec, comme conséquence, la diminution de la Durée moyenne de Séjour (D.M.S.) des patients hospitalisés. Une étude, faite par les organismes sociaux de la Manche, montre que, pour l’ensemble du Bon Sauveur, la D.M.S. était de 125 jours en 1977, 122 jours en 1978, 110 jours en 1979, 102 jours en 1980. Mais, pour le secteur de Saint Lô, elle était tombée à 89 cette année-là

L’hôpital de jour et les appartements associatifs furent les premiers efforts efficaces faits en faveur de la “désinstitutionalisation”. Il était prévisible qu’à partir d’un certain moment d’évolution, l’hôpital serait uniquement destiné à des patients en phase aiguë et nécessitant une prise en charge plus spécialisée.

Un certain nombre de patients d’origine rurale refusèrent la possibilité qui leur était offerte de vivre dans la ville. Aussi, à partir de 1981, se crée un “appartement thérapeutique à la campagne” à visée réadaptative avec l’aide de la M.S.A dont la Caisse départementale de la Manche acheta à Soulles une fermette avec 2 hectares de terre.

 

 

©opyright 2002 : Secteur de Santé Mentale de Saint-Lô - Webdesign : Magicjul