logo harmoniaAssociation Harmonia Bon Sauveur

Actions menées en 2006

1. Organiser des journées “porte ouverte” sur le service de psychiatrie
Cela permettra de faire connaître à la population la psychiatrie moderne, les différentes pathologies mentales prises en charge, les différentes thérapies disponibles et les avantages d’un bon suivi.

2. Recenser les malades errants de la commune de Fada
Dans notre commune on rencontre de plus en plus de malades errants, communément et abusivement appelés « fous de la rue ». Ces malades venant d’horizons divers n’ont souvent aucun parent proche connu, ce qui pose la problématique de la prise en charge. Le recensement serra à notre avis un préalable à tout processus de planification allant dans le sens de la gestion de leur prise en charge.

3. Organiser la prise en charge psychosociologique des personnes vivant avec le VIH/Sida
Ces personnes sont en général délaissées dans certaines familles. Le constat qui s’impose, c’est que la prise en charge médicamenteuse seule ne saurait suffire. Aussi, l’Association offre à ces personnes un soutien à la fois matériel et psychologique qui leur fait cruellement défaut. Ce soutien consiste en un entretien avec les malades à travers des visites à domicile car ces malades ont souvent besoin d’une écoute attentive et des informations sur leur maladie. En général, les malades ressortent satisfait et revigorés de ces entretiens. Cela contribue également à briser leur isolement car, à ce stade de leur vie, ce dont ils ont le plus besoin, c’est d’une oreille attentive, un regard solidaire, d’un geste d’amour et non d’un élan ponctuel (circonstanciel) de pitié.

4. Recenser les enfants handicapés mentaux de la région
Dans la région de l’Est qui est la nôtre, il existe un nombre non négligeable d’enfants encéphalopathes ou atteints d’autres formes d’arriération mentale. Ces enfants sont confrontés à l’inexistence de structures adaptées de scolarisation, les seules structures œuvrant dans la prise en charge d’enfants répondant à ce profile sont concentrées dans la capitale, ce qui pose évidement le problème de l’accessibilité tant géographique, financière que culturelle. Ceci constitue un facteur important de démotivation des parents (en général ruraux et très démunis) quant au suivi de et à la scolarisation de ces enfants. Ce recensement est un préalable à la construction d’un centre pour enfants handicapés mentaux, un projet à moyen terme qui nous tient à cœur compte tenu de son impact à la fois mental, social et économique.

5. Organiser une conférence mensuelle dans les écoles et lycées
Ce canal de communication nous permet de toucher un public jeune et scolarisé. Ces jeunes nous servent de relais important de diffusion des connaissances sur les différentes maladies mentales, la toxicomanie et l’épilepsie. Chez nous, tout ce qui touche de près ou de loin à l’esprit est encore considéré par l’imaginaire populaire comme étant le fait des mauvais esprits ou des sorts jetés par des ennemis.

6. Participer à des émissions radiodiffusées sur les pathologies mentales (en français et en langues locales)
Cette activité phare que nous avons déjà expérimentée avec succès (pendant deux années successives) nous a pleinement apporté satisfaction. Généralement réalisée en français et en langues locales, elle a permis de toucher un large public grâce à la magie d’une radio communautaire très écoutée par le milieu paysan à majorité illettré.

7. Organiser des conférences dans les entreprises et unités industrielles de la région
Ce public est essentiellement touché par les différentes substances toxiques souvent consommées comme remontant par nombre d’ouvriers, ce qui constitue parfois la principale porte d’entrée dans la toxicomanie. Le manque d’information sur les effets et les conséquences des produits consommés constitue ici la principale cause de dépendance.

8. Organiser des projections vidéo dans les villages
Les projections vidéo sont très prisées par les populations rurales qui, en général, ne savent ni lire ni écrire. Elles sont très intéressés par le cinéma, ce qui nous a amené à choisir ce canal pour faire passer nos messages. Les projections se font avec un léger matériel audio visuel alimenté par un groupe électrogène sur la place du village la nuit, après les travaux champêtres. Juste après la projection, nous apportons des éléments de réponses aux paysans en rapport avec le film projeté.

9. Organiser des consultations foraines dans les villages éloignés du Centre
Cette activité, qui connaît un grand succès, consiste à aller dans des villages reculés en motocyclette et à y effectuer la consultation des malades souffrant de pathologies mentales. La consultation est réalisée par des spécialistes en santé mentale membres de l’association. L’importance de cette activité, que mène l’association Harmonia-Bon Sauveur, réside dans le fait qu’elle est gratuite et que les villageois n’arrivent souvent pas à effectuer le déplacement vers le C.H.R. pour y rencontrer un spécialiste du fait de l’inaccessibilité tant géographique que financière.

10. Soutenir des malades démunis par des dons de médicaments (après consultation)
Lors des consultations que nous réalisons dans les villages nous constatons que, parmi nos malades, certains sont très démunis financièrement (la région de l’Est dans laquelle nous évoluons est considérée comme étant la plus grande et la plus pauvre du Burkina Faso) et ne sont pas à mesure d’honorer une ordonnance. Aussi, le don de quelques échantillons nous permet de sauver des malades surtout parmi les femmes et les enfants.

11. Soutenir les malades démunis par des dons de vivres, vêtements
Cette opération répond à la même logique que le don de médicaments. Très démunis, certains malades ne travaillant plus, n’arrivent plus à assurer les trois repas par jour. Le don en vivres et en vêtements permet à ces malades d’éviter la famine et de vivre décemment. 

12. Assurer le parrainage des enfants des malades démunis en payant leurs scolarités et les fournitures scolaires
Cette activité est motivée par le constat qu’un nombre élevé d’enfants, dont l’un des parents souffre de maladie mentale, abandonne les études (aussi bien au primaire qu’au secondaire) par manque de moyens financiers pour payer la scolarité et les fournitures scolaires à la rentrée. Cela s’explique par le fait que le malade qui devient économiquement improductif après de longues années de maladie (n’arrivant plus à cultiver…) n’arrive plus à faire face seul à toutes ces obligations.

13. Mettre à la disposition des malades des accompagnateurs bénévoles durant leurs séjours à l’hôpital
Il s’agit d’apporter une assistance aux malades errants sans parents connus, durant leurs hospitalisations. L’association met à la disposition des malades, des accompagnateurs  bénévoles chargés d’assister le malade durant tout son séjour à l’hôpital.

14. Aider les malades à monter des activités génératrices de revenus (AGR)
Ce volet de notre intervention contribue à la lutte contre la pauvreté. Nous offrons aux malades stabilisés des financements leur permettant d’entreprendre de micro-projets. Ces micro-projets visent deux buts principaux qui sont :
- d’offrir une autonomie financière qui permet au malade de reconquérir son honneur et sa dignité au sein de sa communauté ;
- de mettre le malade et sa famille dans une certaine sécurité matérielle.

15. Aider les malades stabilisés à obtenir une place auprès de certains artisans (atelier, garage, coiffeur, Télécentres, CyberCafé…)
Ceci contribue à la réinsertion sociale des malades concernés, à la rééducation psychomotrice tout en leur offrant l’opportunité de gagner de l’argent par leur travail.

16. Construire un centre pour enfants handicapés mentaux
Ce projet fait face au besoin de combler un vide causé par le manque de centre du genre dans la région. La réalisation de ce centre permettra d’offrir aux nombreux enfants malades un cadre adéquat de prise en charge et de scolarisation

17. Rechercher et nouer des contacts avec des partenaires à l’intérieur et à l’extérieur du pays
Le partenariat avec le reste du monde nous permet de nous ouvrir à l’extérieur, de nous enrichir à travers les échanges que nous créerons avec les structures amies. Cela permet également de nous faire connaître à l’extérieur

 

Copyright © 2006 - Association Harmonia-Bon Sauveur est la propriété de l'Association Harmonia-Bon Sauveur

 

Carte du Burkina Faso | Mentions légales | Contacter nous | ©2006 Association Harmonia Bon Sauveur